17 ET 18 AVRIL 2019
 - Brasil - Brasília
UNB
17 ET 18 AVRIL 2019
 - Brasil - Brasília
UNB
Português Português Francês

ARGUMENT

Le 5ème Colloque Réseau International de Recherche Méthodes Projectives et Psychanalyse accueille la rencontre d’un réseau de recherche international en Méthodes Projectives et Psychanalyse, fondé en 2005 lors du Congrès de l’International Society of the Rorschach and Projective Methods (IRS). Le Réseau, qui réunit des chercheurs de onze pays (Algérie, Argentine, Belgique, Brésil, Canada, France, Italie, Liban, Suisse, Tongo, Turquie - http://reseaumpp.org) envisage l’échange scientifique et l’organisation des événements. Les Colloques et les Symposiums s´alternent avec les Congrès de l’IRS qui ont lieu tous les trois ans.

Le  prochain Colloque du Réseau, qui se tiendra au Brésil, à Brasilia, du 17 au 18 avril 2019, aura pour thème “Psychopathologies Contemporaines et Diversités Culturelles”. Cette rencontre a pour objectif d'aborder les problématiques psychopathologiques actuelles et l’influence des diversités culturelles dans la psychopathologie et dans la dynamique psychique. Il s’agit de favoriser des réflexions sur les psychopathologies contemporaines, pour répondre aux défis de la clinique, fondées sur les références à la psychanalyse, à la psychopathologie et à la psychologie projective, en tant que champs théorique et clinique.

Mais … sur quoi s’appuie-t-on pour nommer une psychopathologie comme contemporaine? À partir de quelle période ou de quel manuel psychiatrique? Le DSM-IV ou le dernier DSM-V américain ou l’actuel Code International de Maladie de l’OMS? Ou tous les deux, au-delà d’une brève recherche de ce qui a été écrit dans les revues de psychologie clinique, psychanalyse et de psychiatrie dans les dix  dernières années? Quels critères seraient à adopter pour mettre en relief ce qui est commun ou non a plusieurs cultures en termes psychopathologiques? Y a-t-il de grandes différences entre le point de vue d’un professionnel de la santé mentale d’un  pays et celui d’une autre société ? Ce sont des questions complexes que ce colloque essaie de mettre au travail. En ce qui concerne la psychologie projective, champs d’exploration privilégié au sein du réseau, y a-t-il consensus par rapport à ce que les Méthodes Projectives peuvent montrer en regard de la sensibilité aux différences et aux similitudes culturelles sur divers aspects, tel que le langage, l’expression corporelle, la gestualité, les expériences temporelles et les manifestations des maladies psychiques ? Au-delà des aspects théoriques et psychodynamiques, les méthodes projectives peuvent être abordées selon un point de vue méthodologique relatif aux études normatives, aux études de cas comparatives ou avec des grands groupes pour effectuer les comparaisons interculturelles.

Ce Colloque du Réseau, qui ambitionne de réunir de nombreux professionnels de différents pays, est une réelle opportunité de montrer la diversité des recherches qui sont développées autour de cette thématique, ouvrant plusieurs sillons de recherche par rapport à l’étude du psychisme humain et de ses références ethno-anthropologiques. Quelques soit-ils, ils demandent de se situer dans une perspective interculturelle prenant en compte, peut-être, une double hypothèse: l’existence d’un socle psychique commun, à savoir une possible universalité de l’inconscient, et celle d’une spécificité culturelle. Ce qu’il pose le clinicien chercheur, lui aussi, projectiviste ou non, dans un entre-deux tout aussi important: entre ces références interprétatives familières et d’autres spécifiques de la culture d’autres pays. Nous croyons donc que ce colloque offrira une occasion d’échanges psycho-anthropo-culturel fort enrichissant. De plus, il est intéressant de noter que cette rencontre aura lieu dans un pays, le Brésil, connu pour sa population aux origines multiples.

La Commission d’Organisation du Colloque attend, avec beaucoup de plaisir, de recevoir tous les membres du Réseau, qui sont invités à présenter leurs travaux, ce qui sera l’occasion d’exposer une image large de la connaissance scientifique actuelle dans notre champ d’étude.